Communiqué numéro 4 du Mouvement du 20 février pour la Suisse

Le Mouvement du 20 février pour la Suisse, porte à la connaissance de l’opinion publique internationale que plusieurs manifestations  du Mouvement du 20 février, ont eu lieu à travers le territoire marocain, le dimanche 22 Juillet 2012 .

Celles-ci ont été émaillées de graves violences policières, particulièrement à Beni-mellal,  El jadida et Casablanca.

A Casablanca, au Quartier Bernoussi, les représentants de la société civile,  au nombre de quelques centaines, entendaient protester contre la cherté du coût  de la  vie,  pour la gratuité des services publics et la libération des prisonniers d’opinion.

Afin d’éviter de croiser les forces de l’ordre qui les attendaient, massées en nombre, sur le parcours annoncé, ils ont  modifié celui-ci et ont, ainsi pu mener à bien une partie de leur marche pacifique.

Mais les policiers armés de matraques et assistés de voltigeurs à motocyclette, ont fini par les rattraper, pour se livrer sur eux et sur de simples passants, à des brutalités inadmissibles, infligeant de sévères blessures aux uns, comme aux autres.

Au cours de ces charges d’une violence inouïe, les policiers ont procédé aux arrestations de plusieurs manifestants, auxquels ils ont fait subir un passage à tabac sur les lieux de leur arrestation, avant de les soumettre à des séances de tortures dans les locaux de la police.  

le Mouvement du 20 février pour la Suisse attire  l’attention des instances internationales, des ONG et des associations des droits de l’homme,  sur le climat délétère qui règne au Maroc,  et qui n’a cessé de s’aggraver depuis que le régime s’est engagé, au lendemain de sa prétendue réforme constitutionnelle, dans une escalade des représailles contre tous les citoyens qui manifestent pacifiquement, pour leur droits légitimes.

Beaucoup de voix se sont élevés pour dénoncer de tels agissements qui renouent avec les méthodes, de l’ère Hassan II ;  des méthodes qui s’apparentent, désormais, à celles d’un «Etat d’urgence» décrété, en particulier contre le mouvement du 20 février et, en général,  contre toutes celles et tous ceux des enfants du peuple marocain qui contestent au régime marocain ses méthodes de gouvernance anti-démocratiques.  

Le Mouvement du 20 février pour la Suisse,  exprime sa plus profonde indignation contre  la barbarie policière et dénonce l’acharnement du gouvernement marocain contre ses militants pacifiques. Il réclame, en outre, la libération de tous les détenus d’opinion au Maroc, rappelle qu’il ne cédera pas aux intimidations et qu’il continuera la lutte entamée depuis le 20 février 2011,  jusqu’à satisfaction pleine et entière de ses revendications légitimes d’une véritable démocratie au Maroc.  

Liste des militants interpellés lors de la manifestation du 22 juillet à casablanca:

Laila Nassimi

Samir Bradley

Nour Essalam Kartachi

Tarek Rochdi 

Abderrahman Assal 

Youssef Polla

 

Genève le 24 juillet 2012

 

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s