Shejayia, les temps de l’apocalypse et des justes

Shejayia, les temps de l'apocalypse et des justes

Vue aérienne de Shejayia, le quartier est de Gaza martyrisé par les bombardements israéliens

ob_026b54_gaza-buffer-zone

Carte montrant Shejayia en plein dans la zone décrétée zone de guerre par Israël et dont elle a invité les populations à la quitter

En ces temps d’apocalypse où la vie d’un gazaoui ne vaut pas plus que celle d’une mouche, n’allez surtout pas espérer un quelconque secours de la communauté internationale. Les régimes arabes, dont la grande majorité tire sa survie et ses soutiens, de sa complaisance envers l’état hébreu, se taisent ou bottent en touche, confiant à la ligue arabe, cet autre « grand machin », le soin de se répandre en déclarations aussi vaines qu’elles sont tonitruantes. Pas étonnant pour cette usine à gaz dont la seule vertu consiste à prodiguer des retraites dorées à une assemblée de dignitaires lâches et velléitaires, après des années de « bons et loyaux sévices » à la solde de dictatures affairistes. Même le projet de cessez-le-feu que tous attribuent à l’Egypte, est en réalité un projet conçu par Israël et porté par son allié égyptien.

Les temps des salauds

Ne cherchez pas non plus une planche de salut, du côté de Paris. Elle ne viendra pas. François Hollande et son premier ministre se sont tellement fourvoyés en déclarations partisanes, qu’ils ne laissent désormais plus planer de doute sur le camp qu’ils ont choisi. Le voyage de Laurent Fabius au Moyen Orient,  n’en ressemble que plus à une danse de faux-cul, avec ces discours expurgés de la moindre allusion aux meurtres de civils innocents ou de condamnation d’aucune sorte pour Israël. Etrange patrie des droits de l’homme, qui vit éclore tant de lumières et qui refuse d’éclairer les chemins de la vérité. Cécité ? Non ! Complicité de Paris, à la fois si prompte à criminaliser ceux de ses citoyens, pour la plupart des paumés, partis combattre le régime syrien et qui ferme les yeux sur les autres, qui s’en vont tuer les enfants de Palestine, avant de s’en retourner tranquillement dans leur foyer, se vanter de leurs crimes entachés de lâcheté et de couardise.

10500321_943027709056513_6674867767619865667_n

La rupture du jeûne pour une famille de Gaza

petits gazaouis rescapés des bombardements

Deux petits gazaouis rescapés des bombardements israéliens

Pour se dédouaner, les responsables français s’alignent sur les thèses éculées de Tel Aviv qui font état des armes que le Hamas cacherait dans les mosquées, les écoles, les maisons et des populations civiles qui serviraient de boucliers humains à la résistance palestinienne. Dans leur indignation à géométrie variable, les dignitaires français oublient l’histoire de France et combien leur pays doit à la résistance à l’occupant nazi et qui  consistait à tuer des soldats allemands, cacher armes et explosifs dans les cloîtres, les écoles, les églises, les internats de jeunes filles, avant d’aller se fondre parmi la population civile.

10358146_10203525563394932_3830442834635919542_n

Enfants de Shejayia tués par les bombardements israéliens

Rawia

Rawya Abou Jomaa, 17 ans, blessée le 22 juillet dans le bombardement au cours duquel elle a perdu sa soeur de 4 ans et trois de ses cousins

Les temps de l’apocalypse

N’attendez pas non plus des médias occidentaux qu’ils vous racontent, par le menu détail,  comment Israël a anéanti une cinquantaine de familles, et fait plus de sept cents morts et plus de quatre mille blessés, en quinze jours d’offensive. Vous ne verrez jamais ce vieil homme livide, la gorge sèche, raconter d’une voix tremblante, comment son fils s’est vidé de son sang, sous ses yeux, des minutes durant, parce qu’un sniper de « l’armée la plus éthique du monde », lui a tiré une balle dans la gorge, au moment même où il tendait à son père, un verre d’eau. Pas plus que vous ne verrez les images qui firent pleurer secouristes et reporters, de ce couple de vieillards, baignant dans leur sang, fauchés par l’explosion d’un obus sous la cage de l’escalier où ils pensaient avoir trouvé refuge. On ne vous montrera pas non plus, ou si peu, les images de ces dizaines de cadavres déchiquetés, ou celles de ces femmes, ces vieillards et ces enfants agonisant dans le caniveau, parce que les attaquants avaient interdit aux secours d’accéder au site.

jihadistes

Les trois tués de l’armée israélienne. De gauche à droite Jordan Bensehmoun, 22 ans, français, Max Steinberg, 24 ans et Nissim Sean Carmeli, 21 ans, tous deux américains

steinberg-2

Twitt de Steinberg en novembre 2012, lors de sa participation à l’opération « Bouclier de défense » sur Gaza

Alors pour ne pas gêner l’ami israélien, on tait ses atrocités. On fait dans le service minimum. On élude la brutalité de l’assaut et les moyens utilisés : Obus de 155 millimètres, bombes à fragmentation, à fléchettes ou à clous, phosphore blanc, uranium appauvri, gaz asphyxiants ou DIME. On oublie de mentionner que ce sont près de soixante mille hommes qui se bousculent aux portes de la minuscule enclave assiégée depuis plus de sept ans et coupée du reste du monde, pour aller en assassiner les habitants, sous les acclamations d’autres israéliens, postés sur les hauteurs. On survole rapidement  le bilan des opérations qui s’alourdit d’heure en heure.  On évoque des bombardements chirurgicaux, le professionnalisme du soldat israélien et son respect pour la vie humaine. Et pour mieux se convaincre de toute cette imposture, on filme les funérailles de quelques « Golanis ». De soi-disant  héros, dont la légende, soigneusement entretenue, prétend qu’ils sont invincibles. La résistance palestinienne en a pourtant fauché quelques uns. Alors on en rajoute. On fait dans le pathétique, avec ces gros plans sur les tombes et sur les visages ravagés par le deuil et les larmes.

Shejayia, ce quartier Est de Gaza, dont le nom évoque le courage, n’est plus que désolation, ruines et martyrs. Ici, on meurt dans l’anonymat et dans l’horreur absolue, par paquets de dix et en famille. Enterré sous les tonnes de gravats de sa maison, quand un obus ou un missile ne vous ont pas dispersé. Et nul n’est jamais allé s’enquérir de ces abominations qui s’y commettent, depuis quinze jours. Pas question, non plus, d’aller filmer le moindre enterrement, ni la moindre tombe. Encore moins de diffuser ou reprendre les images de cadavres de femmes, de vieillards et d’enfants démembrés, décapités. Ça courroucerait tellement Tel-Aviv.  Et puis c’est connu, une fois morts, les gazaouis, se désincarnent et s’évanouissent dans le néant, tels des fantômes que personne ne tient à revoir, ni à rechercher.

manifs2

Manifestations monstres pour la Palestine à Chicago, Paris et rabat

Les temps des justes

Mais toute cause qui a ses salauds a également ses justes. C’est des sociétés civiles que viendra le salut de la Palestine. Un peu partout, à travers le monde, des centaines de milliers de simples citoyens, des justes, ont prêté leurs voix au peuple palestinien pour qu’il puisse à Chicago, Berlin, Paris, Rabat, Le Caire ou ailleurs, parler des massacres qui lui sont infligés à huis clos. Une défaite cuisante pour Israël, dont le marketing ne pèse plus très lourd, en ces temps où les réseaux sociaux se chargent de relayer et d’amplifier les appels à l’aide. Les sionistes auront beau tantôt mentir, tantôt pleurnicher ou se lamenter, tantôt tempêter ou menacer. Rien n’y fait ! Le monde entier connaît, à présent, l’ampleur des crimes épouvantables qu’ils commettent. C’est ainsi que finirent les plus grandes tyrannies, qu’elles aient eu pour nom fascisme, nazisme ou apartheid. D’abord dénoncées avant d’être rattrapées par leurs crimes.

– « Ce n’est pas la fin. Ce n’est même pas le commencement de la fin. Mais, c’est peut-être la fin du commencement. », disait Winston Churchill, au lendemain de la défaite des troupes de l’axe en Afrique du nord. Cette énième agression sauvage contre Gaza, inspire, à peu de choses près, le même sentiment. Israël pourrait bien avoir perpétré là, son forfait de trop, celui qui signera, peut-être, le commencement de la fin du sionisme. http://www.itele.fr/monde/video/ces-francais-qui-combattent-dans-larmee-israelienne-89071

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Shejayia, les temps de l’apocalypse et des justes

  1. Le pédagogue dit :

    Le pédagogue :

    Ceux qui par le système monétaire imposé à l’échelle internationale ont dicté, dictent ce qu’il faut faire ou ne pas faire et ont utilisé, utilisent les « gouvernements » pour continuer à considérer l’univers comme un marché au service des banques, ceux qui ont déporté des millions d’Africains réduits à l’esclavage et qui continuent de faire du continent un dépotoir, ceux qui se sont illustrés dans les horreurs en Amérique du Sud, en Australie, en Nouvelle-Zélande et ailleurs, ceux qui ont transformé la terre en propriété à partager entre les colonialistes, ceux qui ont tout expérimenté sur des populations en Europe et dans d’autres continents et qui ont provoqué des guerres planétaires avec des crimes inimaginables pour servir leurs intérêts, ceux qui ont pillé et qui pillent tout ce qu’ils peuvent, ceux qui se sont appropriés et qui s’approprient ce qui ne leur appartient pas, ceux qui ont rempli et qui remplissent des lieux d’enfermement par les personnes qui leur résistent, ceux qui ont kidnappé, enlevé, arrêté, torturé et qui kidnappent, enlèvent, arrêtent, torturent les personnes qu’ils n’arrivent pas à soumettre, ceux qui ont fait disparaître et qui font disparaître des êtres qui les gênent, ceux qui ont usé et qui usent de tous les moyens de répression, ceux qui ont alimenté et qui alimentent le mensonge, la tromperie, la tricherie, l’hypocrisie, la corruption, la débauche, le vice, la perversité, ceux qui ont nourri et qui nourrissent les injustices, ceux qui ont fait et qui font de l’écrasement des autres une règle de conduite, ceux qui ont exterminé les Indiens, ceux qui ont jeté des bombes atomiques en Asie, sur les populations du Japon, qui ont eu recours à tous les moyens de destruction en Corée, au Vietnam, au Cambodge, au Laos, en Iraq et dans d’innombrables autres régions, ceux qui ont fait et qui font tout pour éliminer les populations Palestiniennes et dépalestiniser la Palestine par une colonisation de peuplement mondiale, ceux qui ont supprimé des millions d’êtres humains et occupé des pays « pour faire triompher le socialisme », ceux qui se vantent de leurs champs de ruines en Tchétchénie, ceux qui détiennent les armes de destruction massive les plus sophistiquées et l’armement nucléaire le plus terrifiant, ceux qui ont violé et qui violent les droits les plus élémentaires, transplantent, humilient, exploitent, terrorisent, anéantissent partout, ceux qui détruisent des pays dans tous les domaines, ceux qui ont pollué et qui ne cessent de polluer de manière effroyable, ceux-là et d’autres encore qui ont entretenu et qui entretiennent le pire, s’étaient proclamés et se proclament « défenseurs de l’humanité » !

  2. Le pédagogue dit :

    Le pédagogue :

    À travers le temps et l’espace, des individus, à divers niveaux, ont cherché à faire passer des vessies pour des lanternes.
    Et de tout temps, les mots ont occupé une place de choix dans cette entreprise.
    Dans les opérations de domination par exemple, les mots accompagnent les autres moyens et s’avèrent souvent aussi dangereux, voire plus terribles.
    Les imposteurs ont toujours falsifié les mots pour les utiliser comme des armes de destruction massive.
    Dans plusieurs domaines en effet, ils mobilisent tous les moyens dont ils peuvent disposer pour faire dire aux mots ce qui correspond à ce qui les arrange.
    Ils ne cessent de parler de « droits de l’homme » par exemple, afin de camoufler les droits de l’homme qu’ils violent depuis des lustres et dont ils se sont accaparés.
    Pour rester dans la période contemporaine, il est connu que tous les résistants et toutes les résistantes, à quelque niveau que ce soit, savent que ces imposteurs ont usé de tout, pour ne jamais parler de colonialisme, d’impérialisme, de sionisme et autres.
    Ils ont recours à des termes trompeurs, des termes faux, des termes de la supercherie et de la tromperie.
    Ils « varient » les bavardages sur « la lutte pour le bien de l’humanité », pour camoufler leur soif d’imposer partout leur domination.
    Ils sont arrivés par des mots truqués à faire passer pour du « progrès », leurs crimes contre l’humanité.
    Le pire dans ce domaine, c’est que des individus dont ils sont les maîtres, reprennent servilement ces bavardages qu’ils utilisent pour se donner une contenance dite de « civilisés », d’« évolués », de « cultivés » et de « modernes », conformément aux souhaits de leurs maîtres.
    Des serpillières adorant les semelles qui les foulent.
    Et ces serviles, à divers niveaux, se mettent à déverser leur puanteur qui rejoint celle de leurs maîtres, pour dégouliner de partout.
    L’imposture, encore l’imposture, toujours l’imposture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s